Portait sur le créateur du Parc : Pierre Gouvenou

Une histoire de Famille

Le parc d’attractions normand, reçoit chaque année des milliers de visiteurs, à l’origine le créateur visionnaire est : Pierre GOUVENOU.

En 1989, il découvre un site laissé à l’abandon, très ombragé au bord du lac de Vezins. Il fut séduit par la beauté du site avec sa grande maison atypique au centre du parc qui domine toute la vallée. Le lieu dit s’appelle “l’Ange Michel” .

Pierre Gouvenou est à cette époque entrepreneur de maçonnerie et c’est tout naturellement qu’il s’attaque en premier à la restauration de la magnifique Chapelle.

En effet, la voute était tombée ainsi que la croix du toit. Il a fallut plus de 2 années pour nettoyer le terrain qui était jonchaient de ronces et de troncs d’arbres. La belle maison « Chalet » est aménagée pour devenir un bar – crêperie, avec un bowling au sous-sol et des billards et babyfoot à l’étage.

Les premières attractions

En souvenir de ses vacances à Cauterets, il crée un parcours de santé, un mini-golf. Également, il demande à un carrossier constructeur de remorque de la région  (entreprise Lair) de fabriquer un petit train.

Pierre Gouvenou est plutôt curieux et inventif à l’époque. C’est pourquoi, il fabrique lui-même des attractions : des balançoires, des manèges tournants, des tobbogans (Coucou maman !), le parcours de mini-golf et un bassin pour les bateaux tamponneurs. En 1991, il investit en acquérant un bowling 2 pistes, 2 billards, un babyfoot, 3 Poneys et des bateaux tamponneurs. Déjà de nombreux loisirs et attractions pour amuser les familles.

Il en a fallu des heures et des nuits pour enfin réaliser son rêve…

Les objets anciens : une passion

Il trouve également un endroit pour présenter toute sa collection qu’il a soigneusement réuni depuis l’âge de 16 ans en faisant les ventes aux enchères avec ses maigres économies. De plus, il collectionne des outils anciens du menuisier au tonnelier en passant par le forgeron avec son magnifique soufflet. Par ailleurs, il achète : des vieux tracteurs, des vieilles machines comme la batteuse, la locomotive à vapeur ou toutes les vieilles charrettes du petit chariot à la diligence…

Pierre Gouvenou habillé en normand

La joie de vivre à la normande !

Tout naturellement il reçoit des amis et la famille. Il organise avec eux des battages de sarrasin coupé à la faux, mis en gerbe et battu à l’ancienne. Le soir l’assemblée mangeait l’oie cuite au four de l’ancienne boulangerie ainsi que le riz au lait …un régal !! Le four avait été chauffé à l’avance par du bois de fagot de pommier. Une fois à température, le cuiseur rangeait les braises de chaque côté et mettait les plats à cuire pendant plusieurs heures.

C’était un homme généreux, toujours plein de projets en tête, passionné qui savait offrir du plaisir aux autres. Ainsi est né l’Ange Michel il y a maintenant 30 ans !

Tout le monde se réunissait devant la magnifique cheminée de la grande batisse, on jouait de l’accordéon, on chantait à tue tête, on se racontait des histoires. J’ai le souvenir d’une grande convivialité entre nous, des sourires et des rires fusaient de partout.

Souvenir de Christine GOUGEON, sa fille aînée qui dirige aujourd’hui le parc